J'avais dit ça, il m'a dit ça, j'ai rigola. - No Surrender
02 décembre 2012

J'avais dit ça, il m'a dit ça, j'ai rigola.

Du verbe rigoler, toujours. C'est dans cette jolie cafétéria où le patron nous serre la main, que cette phrase anodine a été lâchée dans un rire par l'Homme. Qui finissait son cheesecake, ou l'attaquait, je ne sais plus trop. Toujours est-il que j'ai soufflé quelque chose comme : "Tiens, je participe à un concours sur un blog pour gagner la Vice Palette d'Urban Decay.. Fais moi goûter le cheesecake ? " .

Tout aurait pu se terminer sur cette question, j'aurais enfourné une pleine cuillère de ce gâteau un peu pâteux et j'aurais léché le coulis de framboise qui aurait glissé au coin de ma lèvre. J'aurais fait une grimace parce que finalement j'aime pas trop, et ma petite phrase serait passée à la trappe. 

Mais non ! C'était sans compter que la pleine Lune avait eu lieu quelques heures plus tôt, et que l'Homme avait, de fait, le sarcasme facile. C'est là qu'il me dit : " Han, je me rappelle, y'a deux ans, tu me disais quelque chose comme : Ouaais, naaan, j'ai pas besoin de tout ce maquillage, j'comprends pas ces nanas là !! Et maintenant..."

Bon, bien sûr, hors de question de le laisser finir sa phrase. D'abord, j'étais déjà écarlate, et puis en plus c'est FAUX. Il s'en est suivi une joute orale fort rigolote à l'issue de laquelle, COMME D'HAB, j'ai perdu. J'avais tort, j'étais reléguée au rang de volte-faceuse, de midinette, de changeuse de chemise-culotte. 

Alors, Chéri, toi qui lis ces lignes en te marrant je le sais, permets-moi de rectifier le tir. 

Je me maquillate depuis l'âge de "hm-hm" ans. Je ne sais plus exactement. Par contre, je me souviens d'avoir eu ma première palette en 4ème et d'avoir voulu tester des petites choses sympathiques. Et je me souviens encore plus particulièrement de la fois où on m'a dit "han, on dirait un pot de peinture violette". C'est là que j'ai reçu ma première leçon de make-up de ma vie, et elle portait ce titre : Par ici Monique. (Parcimonie en fait). Ensuite, si j'ai fait des faux pas, je ne m'en souviens pas. ( Si ça c'est pas égosto-narcissi-imbustique ça, je ne m'y connais pas ! ). Mais je me suis mise à adorer ça. Ma Ginette m'a ensuite appris ma deuxième leçon, Sans Mascara Tu Ne Sortiras Pas. Il lui était impensable de franchir le portail sans parer ses cils de cette étrange mixture noire, et j'ai vite pris le pli : c'est vrai que sans ça, mes yeux ont l'air quand même un peu tristes. Ensuite, elle m'a fait rêver en me disant : "Ca, c'est du Khhhrrrooowl, c'est ce que se mettent les femmes Arabes sur les yeux depuis des millénaires, regarde on fait comme ça ! Hop, Flop, Chuuuis, c'est fait.". Moi, avec le khôl, tout ce que j'ai réussi à faire c'est me planter le bâton dans l'oeil et chouiner. Exit donc, je suis passée au crayon. Et surtout, je suis tombée amoureuse des Zombrapopières. Couleur ocre, dorées, noires, grises, claires, roses, vertes, bleutées : toutes, je les aime ! (Sauf les rouges, on n'est pas à une zombie-walk là.) Et à partir de là, FORCEMENT, chéri, en acheter est devenu indispensable. 

Je te passe le laïus sur Hellocoton et les innombrables portes que cela m'a ouvert, car tu connais le discours par coeur. Juste pour dire que c'est Hellocoton qui m'a appris ma leçon suivante, Urban Decay Maîtrise Les Zombrapopières. Et pas qu'un peu. Donc là, tu me vois bidouiller tous les matins avec ma Naked 2, tu l'as déjà vu tomber par terre et d'ailleurs, promis promis, je vais m'occuper d'enlever la poudre noire sur notre tapis blanc. (vilaine moi !) Tu sais que ce sont des couleurs assez neutres. Eh ben la nouvelle palette, elle a du rose vif et du vrai joli bleu. Voilà. C'est pour ça qu'elle DOIT rejoindre ma petite collection. Et je t'arrête tout de suite : oui, la petite tour Sephora que je m'offris il y a quelques semaines a des couleurs similaires, mais... Ce n'est pas du tout pareil.

Comprends-tu mieux, maintenant ?   :)

 

images

En revanche, le jour où je sors de la maison comme ça, tu as le droit de me rattraper par le bout des cils et de m'immoler (gentiment) par le démaquillant ! 

Posté par alyzeeroussel à 11:55 - Commentaires [2] - Permalien [#] Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Commentaires sur J'avais dit ça, il m'a dit ça, j'ai rigola.

    Je vais le faire lire à mon homme, ça lui remettra sans doute les idées en place

    Posté par Nathellis, 02 décembre 2012 à 13:48
  • hihi, drôle, en effet ! Et puis bon, le début du maquillage, c'est aussi un peu ce qui fait qu'on devient une femme
    Après, c'est normal de changer d'avis tout le temps : j'ai aussi eu ma période "tsss, tout naturel, chez moi ! Après tout, si un garçon me trouve mignonne, il doit me trouver aussi mignonne au naturel !!" ; mais maintenant, c'est mascara, zombapot-pierre, ... Note : toujours pas de garçon. Arhemm xD

    Posté par Camille, 02 décembre 2012 à 16:04
Laisser un petit message