Instants de paix et douceurs salées. - No Surrender
22 décembre 2012

Instants de paix et douceurs salées.

En cette période de Noël, je crois bien que les choses s'apaisent un peu. Un gros point noir s'efface enfin, et l'autre s'estompe doucement. Le premier, c'est notre chèque de presque trois mille euros qui a bien été reçu par l'organisation du 4L Trophy, et eux qui sont ravis de nous annoncer que oui, nous sommes partants. Je crois que toute ma famille a déjà prévu de se libérer à la prochaine Saint Valentin pour nous voir prendre la route dans notre jolie 4L. Car elle est jolie, et pas qu'un peu ! Orange, toute orange, elle brille et a une allure de folie avec ses jantes noires. Encore un peu de travail dessus, mais il semble bel et bien que le plus gros de la préparation soit derrière nous. 

Le deuxième point qui s'efface gentiment, c'est le paquet de chance que nous avons eu hier, en nous rendant à l'église pile à l'heure où elle ouvre, ce qui se produit trois fois par semaine pendant seulement deux heures. Alors nous avons pénétré dans un univers qui nous est particulièrement étranger, et avons réservé le dernier créneau disponible : mariage religieux à 17 heures, mariage civil deux belles heures avant. Une épine de moins dans le pied. Nous avons peut-être trouvé notre salle et son traiteur imposé, qui s'il me faisait peur au début, nous a présenté quelque chose de tout à fait correct. Et dans nos prix ! Alors, Chef, si tu passes par là, sache que j'attends ton chiffrage avec une grande impatience. Non mais, l'autre jour, j'ai vu passer un article dans lequel une nana détaillait son budget pour le mariage. Elle a eu la chance que leurs parents le financent entièrement, ce qui n'est pas le cas pour nous, car je n'aimerais pas leur être redevable de tout ça. Tout ça, justement : son mariage a coûté pas loin de 25 000 euros. Non, il ne te manque pas de zéro ! J'ai personnellement du mal à imaginer que l'on puisse dépenser autant dans un seul jour, dans une seule fête (ou alors c'est mon goût pour les voitures qui me fait dire qu'avec ça j'aurais une belle Kia Ceed garantie 7 ans !!). Alors, bien sûr, chacun voit midi à sa porte. Le mariage que nous voulons organiser se veut à la fois intimiste, chaleureux, simple et simple. Et simple. (Wat? Je l'ai déjà dit?)

Et puis, hier soir, je crois qu'on a eu envie de se retrouver un peu, de se faire plaisir, après cette semaine un peu con qui voit se terminer les cours de 2012. Un peu con parce que bien plus légère que prévu, et parce que ponctuée de deux examens auxquel il est simple de répondre quand l'utilisation d'internet est autorisée (Google Doc, you' da boss ! ). Bon, se faire plaisir je disais : un détour par le supermarché plus tard, et nous avions ceci sous les yeux.

DSCN1076

Alors, le foie gras qui vient d'une nuit dans un domaine Sauternais, c'est bon mais ça fait roter quand on en mange un peu trop. Le fromage vert, c'est un machin au wasabi qui n'en a pas le piquant, mais seulement le goût âpre du raifort. C'est pas bon, donc. Le brie bien fait, ça pue autant que le camembert. Le riz soufflé au wasabi, ça me fait pleurer, j'adore ça. Et les tomates cerise, ça fait "Sprountch !" quand on mord dedans. Tout ça ensemble, c'était parfait. C'était doux, idéal, reposant, savoureux, amoureux, fort en goût, et pas que. Mais je crois que j'ai un peu tout mélangé : parle-t-on encore seulement de nourriture ? 

Bonnes fêtes à tous : qu'elles soient douces, ceci compte bien plus que toutes les fins du monde de la galaxie.

Posté par alyzeeroussel à 11:46 - Commentaires [1] - Permalien [#] Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Commentaires sur Instants de paix et douceurs salées.

    tout doux cet article !!
    Donc, c'est avec toute votre bonne humeur qu'on vous attend !
    Bisous !

    Posté par Camille, 22 décembre 2012 à 17:47
Laisser un petit message